Nous sommes tous heureux de voir le retour des reportages de notre correspondante Brenda Montgomery. Voici le rapport de Brenda.

Le Lough Sheelin a ouvert ses eaux à une toute nouvelle saison de pêche, mardi 1er mars, partageant cette date avec le début du printemps météorologique. Cela fait du bien de se débarrasser des chaînes d’un hiver qui semble s’être accroché depuis trop longtemps, sa tristesse exacerbée par la variante tenace et imparable de Covid 19, Omicron.

Chiffres de fraye très encourageants

J’ai lu quelque part qu’il y a trois choses qui peuvent ancrer une personne mentalement, la rendre forte en tant que telle : la religion, son passé et la nature. Indépendamment des deux premiers, la nature est toujours disponible pour nous. De novembre à février, les truites de Sheelin étaient mentalement édifiantes. Car, elles frayaient de manière impressionnante dans presque toutes les rivières et ruisseaux alimentant ce lac sauvage. Elles ont produit plus de 1 500 lits de frayères enregistrées (et probablement beaucoup plus pas enregistré). Pour les non-initiés, les lits de frayères sont des monticules de gravier recouvrant les œufs de truite. Bien sur, elles sont vraiment l’avenir piscicole du Lough Sheelin.

Les trois tempêtes (l’un après l’autre)

Trois tempêtes successives, comme les trois sorcières qui ont donné des prophéties à MacBeth – Eunice, Dudley et Franklin ont baratté les eaux de Sheelin dans les semaines avant le jour de l’ouverture. Franklin a eu le plus grand impact, provoquant une montée des niveaux d’eau et des grandes vagues se brisant tout le long du rivage de Crover.

Le Lough Sheelin pendant les orages
Naufrage – la colère de Franklin
Nouvelle bouée

L’IFI a installé une bouée de données en 2021, qui se dresse comme un « homme jaune » majestueux dans la partie la plus profonde du lac (13 à 14 mètres). Cette bouée surveille en permanence la température de l’eau dans toute la colonne d’eau de Sheelin. Elle permettra aux scientifiques d’IFI d’examiner comment le lac réagit lors d’événements climatiques. Celles comme les vagues de chaleur, les sécheresses, les tempêtes et les inondations et leurs effets sur l’habitat thermique des poissons.

Fait intéressant, à ce jour, il nous montre qu’il y a très peu de différence de température entre les niveaux de surface et le niveau inférieur. Elle a enregistré pour février 6,17°C en haut et 6,14°C en bas (12,5 mètres). Ce manque de stratification serait probablement dû au fait que Sheelin est un lac peu profond. En plus que les vents remuent évidemment beaucoup les eaux.

Nouvelle bouée de données
Nouvelle bouée de données
La météo le jour de l’ouverture

Les conditions gris du premier jour de la saison ont commencé gris et froid, à 3 ° C. Plus tard il a changé vers un ciel bleu et un soleil radieux. Des températures réalisaient à 10°C qui a causé une éclosion de chironomes dans certaines baies abritées dont Chambers, Crover et Rusheen. La pêche à la truite en début de saison peut être dur lorsque le temps ne coopère pas. Pour cette première semaine avec des creux nocturnes de -2 ° C et des journées froides et lumineuses, Sheelin n’a fait aucun prisonnier et la pêche a été extrêmement difficile.

À ce stade précoce, je partage l’auteur de la pêche à la ligne, la méfiance de Tom Rosenbauer à l’égard des pêcheurs qui prononcent la platitude “cela me fait égal si j’attrape du poisson ou non, c’est juste agréable de sortir”. Bien sûr si c’est une douce journée mais c’est le début mars et il fait froid, donc les pêcheurs qui fouettent les eaux de Sheelin pendant des heures dans des conditions glaciales sont là pour attraper de la truite. Ceux-ci sont les pêcheurs qui ont été attirés par Sheelin ces derniers jours – des individus obstinément déterminés, à la recherche de truites, pas d’air frais.

Une belle truite de tôt la saison prise sur le Sheelin
La magie de tôt saison
Nombre de pêcheurs et tactiques

Quatre à six bateaux étaient sortis chaque jour pendant la semaine avec plus de pêcheurs le week-end. Ils ont signalé qu’en général, les poissons étaient difficiles à localiser. En plus, il était encore plus difficile de trouver des mouches qui réussite. La soie Di7 a remplacé les Di3 et 5 préférés. Traditionnellement, le début de la saison est un moment pour pêcher près du rivage. Ici, les truites se nourrissent de ses repas préférés de crevettes et des poux de l’eau. En plus certaines criques abritées peuvent avoir une éclosion sporadique de chironomes.

Pour cette semaine au moins, les choses semblaient un peu différentes de la norme en ce sens que la truite semblait préférer la profondeur. Les pêcheurs aient signalé quelques truites à la surface. Mais cela s’est déroulé beaucoup plus loin au milieu du lac que d’habitude pour le mois de mars. Aucune zone n’en favorisait une autre pour les prises qui étaient signalé littéralement « ici et là » partout dans le lac.

Les succès du début de saison favorisent toujours les gros leurres. Celles comme les minkies, humungous, woolly buggers, snakes, etc. Cette semaine n’a pas fait aucune exception. Les plus grosses truites étaient capturées sur les leurres les plus gros et les plus colorés et généralement pêchées au profondeur.

Problème de localisation

Des le début de saison les truites étaient très difficiles à localiser. Mais en l’absence de mouches de surface, il n’y avait pas grand-chose pour les attirer. Nos truites “absentes” sont vraisemblablement collées au fond du lac pour leur nourriture. Sheelin a un garde-manger complet pour elles sous la forme de crevettes d’eau douce et d’organismes de poux. En plus, tels que les larves de chironomides (buzzer), les escargots et le caddis. Comme un pêcheur m’avait dit “bien sûr, c’est une mouche d’ancre que vous devez utiliser à cette période de l’année”.

J’aimerais pouvoir parler des succès des équipes de mouches noyées et de la mouche sèche occasionnelle, de vieux noms familiers et de couvertures de confort comme Sooty Olive, Black Pennell et Connemara Black. Mais ce n’était pas une semaine pour le pêcheur à la mouche puriste. Bien que quelques poissons plus petits aient été capturés par des pêcheurs à la ligne utilisant des lignes di3 et di5 et collant aux bas-fonds, aux rives rocheuses et autour de la baie du lac, les résultats étaient médiocres.

Traditionnellement, les eaux peu profondes et le long des côtes et autour des îles sont les zones les plus attrayantes pour les truites à la recherche de nourriture, généralement des crevettes d’eau douce et des poux. Le meilleur endroit pour cibler le poisson est de travailler sur les bords des bas-fonds juste au point où il tombe dans les profondeurs. Également n’importe où avec des pierres car c’est là que la plupart des proies de truite traînent. Pour l’instant cela ne s’est vraiment pas produit mais il produira bientôt. Ce conseil de localisation entrera bientôt en jeu, mais pour la première semaine de cette saison, ce n’étaient pas les endroits où aller.

De meilleurs jours arrivent

Les choses iront mieux et au fil des semaines, le pêcheur à la mouche traditionnel aura de nombreuses opportunités. Pour citer les deux premières lignes de la chanson Better Days de Dermot Kennedy – “De meilleurs jours arrivent, si personne ne vous l’a dit”.

En début de saison le Humungus est un excellent leurre à utiliser sur ce lac. Celui-ci est une version renforcée du classique de Lough Leven, le Black & Silver. La combinaison de couleurs a attrapé beaucoup de poissons, et ajoutez la longue queue de marabout et les yeux de perles de chaîne ainsi que l’hackle du corps et vous avez un montage très polyvalent et mobile. Une récupération lente en chiffre de huit apportera des résultats si les poissons sont à proximité.

Le Humungus

Les mouches et leurres réussite

Les leurres qui ont fonctionné cette semaine étaient les Humungus (en noir avec un fil d’argent, d’or et d’arc-en-ciel avec un peu de rouge mélangé à travers la queue de marabout noir), Minkie’s en gris, argent, noir et blanc, noir et vert Snakes, Boobys et Zonkers.

Quelques truites et c’est littéralement quelques-uns car dans deux poissons ont été capturés sur des équipes de mouches noyées, les configurations les plus populaires comprenaient Black Pennell’s, Connemara Black (taille 8), Sooty Olives, Claret Bibios, Golden Olive Bumble, Silver Butcher, March Brown et le Glister Ollie.

Une très belle truite de tôt la saison sur le Lough Sheelin
Il semblait facile avec Christopher Defillion sur le Sheelin
Cette semaine en chiffres

Le plus gros poisson de la semaine était un poisson de 2,5 kg, capturé par le pêcheur à la ligne de Dublin Krystian Nowak, utilisant un Gold Humungus sur un Di7

Nombre total de truites enregistrées 26

Sélection de captures :

  • Artur Sztejno, Cavan – 1 truite à Kilnahard, 1,4 kg sur un Wooly Bugger.
  • Janis Berzins, Dublin – 2 truites, le plus lourde à 2,3 kg pêchant Minkies et Snakes, Rusheen, 2 mars.
  • Andris Kalnins, Kildare – 2 truites de 1,8 kg et 1,4 kg, Humungus et Snakes, 3 mars.
  • Jakub Dabrowski, Dublin – 1 truite de 2,3 kg prise au leurre
  • Edgars Jansons, Kells – 2 truites, le plus lourde à 1,8 kg avec Minkies et Humungus (en or).
Compétitions

La Kilroy Cup sera pêchée le samedi 18 mars depuis la jetée de Kilnahard de 11h à 17h00. Les prix seront pour le poisson le plus lourd et l’entrée est de 20 €. Cette compétition a été fixée à une taille limite de 40,64 cm avec une limite de prises de 2 poissons. Il n’y aura pas de permis disponibles à la vente sur la jetée le matin, veuillez donc acheter votre permis en ligne à l’avance ou auprès du bureau de l’IFI à Kilnahard le matin.

Pêche à la lige durable en Irlande

Allez à la pêche

Les règles de la maison: Un permis est nécessaire pour pêcher le Lough Sheelin. Achetez votre permis en ligne sur: shop.fishinginireland.info ou auprès de l’un des distributeurs de permis répertoriés ici.

La pêche en “No Kill”

Une politique de capture et de remise à l’eau est activement encouragée sur le lac en tout temps. Veuillez pêcher de manière durable.

Veuillez pêcher de manière durable
Remettez les poissons vifs à l’eau pour un sport durable
Selon Bye-Law 949, Il est strictement interdite de
  • prendre ou touer une truite de moins de 36 centimètres.
  • Pour une personne de pêcher avec plus de deux cannes à la même fois (en même temps)
  • A pêcher avec plus de 4 cannes quand il y a plus de une personne à bord le bateau qui concerne
  • Pour une personne de garder plus de 2 truite par jour, (nombre maximum 2 truite par personne)
  • La pêche à la traîne est interdite entre le 1 mars jusqu’au 16 juin (inclusive)
  • A pêcher ou à tenter de prendre ou à pêcher, n’importe quelle espèce de poisson que pendant la période du 1 mars jusqu’au 12 oct chaque année.
Joindre le Club…

Envie d’être un membre du Club? Pour en savoir plus sur le Lough Sheelin Trout Protection Association veuillez contacter Thomas Lynch sur Téléphone : 00 353 87 9132033.

Pour plus d’information sur le Lough Sheelin veuillez visiter dans le lien suivant Lough Sheelin

Les guides de pêche…
Les gilets de sauvetage (OBLIGATOIRE)

Veuillez porter votre gilet de sauvetage. C’est obligatoire et C’EST LA LOI!

Les gilets de sauvetages sont requis par la loi – SI No 921 de 2005 – Pleasure Craft (Personal Flotation Devices and Operation) (Safety) Regulations 2005.

Gilet de sauvetage

L’eau donne rarement une deuxième chance et un gilet de sauvetage n’est que cela – cela peut simplement vous sauver la vie. Veuillez porter ce gilet de sauvetage, sur l’eau, dans le bateau jusqu’à ce que vous soyez de retour sur la terre ferme.

Veuillez noter qu’un permis de pêche est nécessaire pour pêcher le Lough Sheelin qui doit être acheter AVANT pêcher sur le lac. Merci d’avance !

Crover sur Lough Sheelin
Crover sur Lough Sheelin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.